AccueilActualitésSanté mentale en entreprise : il est temps d’agir !

Santé mentale en entreprise : il est temps d’agir !

La crise de la COVID-19 a eu de fortes répercussions sur la santé mentale des salariés. Si les entreprises se préoccupaient déjà des risques psychosociaux (RPS) avant la crise sanitaire, elles doivent désormais prendre en compte la problématique de la santé mentale dans sa globalité, dont les RPS ne sont qu’une partie. Selon le code du travail, l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés. Comment identifier les bonnes actions à mettre en place ? Nos réponses se trouvent dans cet article !

Santé mentale : de quoi parle-t-on ?

Selon l’OMS, la santé mentale est définie comme un « état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive, et d’être en mesure d’apporter une contribution à la communauté ». La constitution de l’OMS mentionne par ailleurs que : “ La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.” La promotion de la santé mentale, la prévention, les traitements et les soins sont une priorité des États-membres de l’OMS depuis 2005.

Santé mentale en France : où en est-on ?

Un enjeu majeur 

Avant de rentrer dans les bonnes pratiques, un état des lieux de la santé mentale des Français s'impose pour prendre conscience des difficultés rencontrées. La santé mentale des Français s’est dégradée depuis la crise de la COVID-19. Une plus grande fragilité s’est en effet instaurée et semble s'installer dans la durée. Le baromètre COVIPREV mis en place en 2020 qui prend régulièrement le pouls de la santé mentale des Français le montre. Quelques chiffres de la dernière vague effectuée en décembre 2022 témoignent de cette tendance :

  • 17 % des Français montrent des signes d’un état dépressif [Niveau élevé, + 7 points par rapport au niveau hors épidémie, tendance stable par rapport à la vague précédente]
  • 24 % des Français montrent des signes d’un état anxieux [Niveau très élevé, + 11 points par rapport au niveau hors épidémie, tendance stable par rapport à la vague précédente]
  • 69 % des Français déclarent des problèmes de sommeil au cours des 8 derniers jours [Niveau très élevé, + 19 points par rapport au niveau hors épidémie, tendance stable par rapport à la vague précédente]

L’état de la santé mentale des Français a une répercussion importante sur la vie des entreprises. Celles-ci doivent agir pour améliorer le bien-être de leurs salariés.

Une dynamique est en route

Face à la montée des problématiques de santé mentale, une dynamique s’est mise en route afin d’aider les entreprises à agir. L’évolution de la législation oblige de plus en plus les employeurs à prendre soin de la santé physique et mentale des salariés. Le changement, en décembre 2020, de la notion de qualité de vie au travail (QVT) en qualité de vie et des conditions de travail (QVCT), s’inscrit dans ce sens. Cette modification réaffirme que la qualité de vie au travail et la santé au travail sont deux sujets liés. Toutes ces évolutions ont pour objectif de faire bouger les lignes et d’améliorer le bien-être des salariés dans l’entreprise à travers des actions spécifiques.

Comment agir pour faire face aux problématiques de santé mentale ?

La santé mentale est effectivement un sujet plus complexe que la santé physique. Il s’agit également d’un sujet plus tabou et donc moins facilement identifiable. Un mal être est plus difficile à évaluer et à objectiver qu’un mal de dos.  Cependant, les entreprises ont le pouvoir d’agir et le font parfois déjà sans le savoir.

Valorisez les actions déjà mises en place

Nous constatons bien souvent que les entreprises ont déjà mis en place des actions sans pour autant les lier à la santé mentale. En effet, les entreprises ont déjà identifié des situations ou des publics plus exposés en interne et disposent d’outils spécifiques comme par exemple la gestion des incivilités. Nous nous apercevons également qu’elles ont du mal à valoriser ces dispositifs auprès des équipes. Savoir communiquer sur ces sujets est pourtant crucial pour les aider efficacement. Notre premier conseil est de bien identifier les actions déjà réalisées en interne et de mieux les promouvoir afin que vos collaborateurs s’en emparent pleinement.

Des actions indispensables

Il convient de définir une démarche cohérente, adaptée, séquencée en vous appuyant sur le dialogue social, les retours d’expérience, la pluridisciplinarité. Voici quelques actions qui nous semblent indispensables pour amorcer une démarche d'amélioration de la santé mentale en entreprise :

  • Piloter :

-       Mettre en place un comité de pilotage et un plan de communication sur les actions mises en place ;

  • Mesurer :

-       Définir des indicateurs (choix, évolution & suivi) parce qu’il faut mesurer l’absentéisme, la fréquence et le motif des arrêts. Les indices doivent être non contestables ;

-       Analyser l’écart entre les pratiques existantes et le cadre juridique ;

-       Réaliser des sondages pour évaluer le degré de satisfaction au travail, la qualité du sommeil, le niveau de stress ou le moral des équipes ;        

  • Former :

-       Former les salariés et/ou les managers sur le stress, les RPS, le management individuel et/ou d'équipes, le coaching. Cette formation professionnelle ne se fait pas uniquement à travers un tutoriel sur internet. Cette démarche demande de le faire en présentiel avec une formation incarnée. Ce coaching des managers est une démarche gagnante-gagnante entre les collaborateurs et les entreprises.

  • Agir :

-       Mettre en place un dispositif de gestion des incidents critiques (crise managériale, accidents, décès, suicides, …) ;

-       Mettre à disposition une ligne d'écoute et de soutien psychologique et sociale pour les salariés ;

-       Informer les salariés du dispositif « MonPsy » de l’assurance maladie ainsi que des modalités qui peuvent être prévues au sein des garanties de complémentaires santé mises en place au sein de l’entreprise

-       Informer sur les modalités de remboursement des professionnels de santé impliqués dans la santé mentale en fonction des modalités des contrats de santé des entreprises.

  • Se faire aider :

-       Travailler en étroite collaboration avec la médecine du travail ;

-       Être soutenus par des professionnels du bien-être et de la santé au travail pour réussir.

La bonne réponse se trouve en vous !

Il n’existe pas de recette unique pour intervenir sur le champ de la santé mentale. Il est impossible de calquer ce qui fonctionne dans une autre entreprise à un instant T, même si vous pouvez vous en inspirer. À chaque entreprise de trouver sa propre recette. Des actions sur-mesure se révéleront bien plus efficaces pour résoudre vos problématiques internes. Les solutions choisies doivent être cohérentes avec l’ADN de l’entreprise, son contexte et son histoire. Les actions doivent être incarnées par la direction et adaptées en fonction. En matière de santé mentale, vous devez donc faire preuve de créativité !

La frontière est ténue entre ce qui est du ressort de l’employeur et de la prise en charge individuelle. Cependant, l’entreprise se doit d’agir aujourd'hui sur ces problématiques. Selon votre degré de maturité sur le sujet, que vous soyez novice ou plus expérimenté, vous pouvez avoir besoin d’une expertise complémentaire pour aller plus loin dans votre politique de santé mentale. Prenez rendez-vous avec nos conseillers pour faire le point.

À propos de VerbaTeam

VerbaTeam est un nouvel acteur de la prévention santé en entreprise avec pour ambition de la rendre accessible à tous les salariés. Les experts VerbaTeam accompagnent les entreprises au quotidien avec des solutions innovantes de bilans de santé et de diagnostic de l’absentéisme.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Notre équipe d’experts se tient prête à repondre à toutes vos questions.

Un cookie est un fichier que nous plaçons dans votre navigateur pour pouvoir vous reconnaitre lors de votre prochaine visite. Isea utilise des cookies qui facilitent l’utilisation du site, améliorent la performance et la sécurité. Ces traceurs permettent de personnaliser des contenus proposés, réaliser des statistiques de fréquentation et de navigation du site. Les cookies fonctionnels sont nécessaires au fonctionnement du site et ne sont pas paramétrables, les autres le sont et nécessitent votre accord. Vous pourrez à tout moment en savoir plus et changer d’avis en cliquant sur « en savoir plus ».